• Un poème normand

    Bonjour à toutes,

    Mon neveu Baptiste ne m'en voudra sûrement pas (j'ai chipé l'article dédié à ce poème sur son blog, sans sa permission...)


    ROUGIE DU SEI
    Savi suure eun ouésé trachaunt sa p' tite mâquale,
    s'abusaer d'eune frémin et d' ses calitchimblets.
    Guettyi eune irangnie qu'a print d' quei dauns sa rêt,
    endêvaer, pouor faire mène, eune cate et sa marmâle.


    Savi veî dauns les nuaées des ch' vâos et des batâles
    en lâomaunt dauns les quemins ébllaqui eun cllaquet.
    Creire que ch'est eun baté eune bûquette dauns l' russé,
    savi d'aveu eune flleur jostaer à la d' vinâle.
    Rouogie du sei...


    Luure sa vie à dessens jusqu'à sé r' vei oû ber,
    et avaunt qué d' dormin dire merci touos les seirs.
    Ne paé trop s'atergi és p' tites et graundes bllécheures,
    ah, qu' cha vâot doun la penne, touot-temps qu'i'n est ainchain !
    Coume creire, d'eun moment, qu' no-z est sus terre à demeure,
    coume pouvi espéraer en riaunt l'Arryire à v' nin.
    Rouogie du sei...

    J'avais envie de vous faire connaître un peu le patois normand qui est plutôt parlé par les personnes âgées dans les zones rurales.
    Personnellement je peux déchiffrer ou deviner quelques mots quand même (à l'écrit je sous-entends, mais l'oral est plus compréhensible pour moi), ayant été élevée toute ma tendre jeunesse dans le Cotentin au creux du bocage normand. J'aurais été bien incapable cependant de traduire ce beau texte que Baptiste lui, a su traduire. Il faut reconnaître que Baptiste (Toti) s'intéresse de près à cette culture patoisante encore incrustée et tant mieux, dans notre Basse-Normandie. Et il aime dépoussiérer de vieilles chansons, de vieux textes, c'est un vrai conservateur et défenseur du patrimoine culturel normand !! et bien sûr le patois en fait partie !!!

    Lors de notre dernière rencontre, c'est à dire à l'occasion du mariage de ma nièce Estelle mi mai, il nous a entonné un tour de chant tout en patois, qui m'a vraiment ravie et même époustoufflée et repris par les quelques personnes qui en connaissaient les paroles, c'est à dire peu de monde quand même... 

    Voilà je vous laisse donc savourer ce poème que vous saurez davantage apprécier en français qu'en patois, nul doute !!!

    Texte de Côtis-Capel (1915-1986), in Les Côtis, 1985


    Savoir suivre un oiseau qui cherche sa petite mangeaille
    Perdre son temps avec une fourmi et ses cabrioles
    Regarder une araignée qui a pris quelque chose dans ses rêts
    Embêter pour faire semblant, une chatte et sa marmaille.

    Savoir voir dans les nuages des chevaux et des batailles
    En traînant dans les chemins éclater un claquet
    Prendre pour un bateau une buchette dans le ruisselet
    Savoir avec une fleur jouer aux devinailles

    Lire sa vie à l'envers jusqu'à se revoir au berceau
    Et avant de s'endormir dire merci tous les soirs
    Ne pas trop s'attarder sur les petites et grandes blessures
    Ah ! que ça vous donne de la peine, tout le temps qu'on est ici
    Comme croire, d'un instant, que nous sommes éternellement sur terre
    Comme pouvoir attendre en riant l'automne à venir
    .


    et pour en savoir plus sur le patois normand clic clic là  (j'ai encore piqué le lien à Baptiste, oh la vilaine tante que je suis !!!)



    « Echange pinkeepATC "image d'antan" »
    Partager via Gmail Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    5
    mmmmmmmmmmmmmmmmmmm
    Samedi 7 Juillet 2012 à 16:39

    ainchain .... pour moi ce n'est pas " ici" mais " ensemble".

    4
    Lundi 2 Juin 2008 à 09:09
    Et bien ça me rappelle bien des souvenirs, mes grands-parents employaient souvent des mots de patois, et j'aimais bien écouter les histoires en patois racontées par mon grand-père. Merci Sylvie !
    Biz
    Sophie
    3
    Dimanche 1er Juin 2008 à 19:43
    merci pour ce partage, tante chipie !
    biz breizh et dzing !
    2
    Dimanche 1er Juin 2008 à 10:01
    Un très beau texte dont tu as heureusement mis la traduction.
    En Touraine je n'ai jamais entendu de patois mais quelle belle tradition.
    Bon Dimanche, j'espère que le ciel va se dégager un peu.
    1
    Dimanche 1er Juin 2008 à 09:47
    merci , j'ai moi même entendu beaucoup de patois dans mon enfance , et selon les régions Normande , il y a quelques petites notes différantes , cela me rappelle mon grand père .
    bise
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


Pinterest